Conférence sur la rénovation de la medina

Mercredi 23 mars de 17h30 à 19h30 sur inscription

Par Hanae Bekkari, un des architectes en charge

Malgré la pandémie de Covid-19, Tanger a réussi à poursuivre ses engagements et ses projets de restauration et de rénovation de ses monuments intra et extra-muros visant à mettre en valeur ses richesses culturelles et sa mémoire en tant que ville mythique. Parmi les projets de rénovation qui avancent à grands pas, il y a lieu de citer celui de l’ancienne médina de Tanger, qui s’étend sur une superficie totale de 26 hectares et dont plusieurs monuments sont à l’origine de la célébrité de la ville du détroit au niveau international. Citons par exemple, le Upper Castel des Anglais converti en palais du Caïd Ali Rifi, le Borj Naâm, joyau de l’architecture militaire portugaise, la muraille omeyade, ancienne de plus de 10 siècles qui a sa sœur jumelle à Gibraltar, le tombeau et le musée d’Ibn Battouta qui a fait découvrir des horizons inconnus à son époque.

Ce projet, dont le lancement des travaux a eu lieu en 2020 (quelques mois seulement après le début de la pandémie), bénéficie d’un grand appui et accompagnement du wali Mohamed Mhidia et une forte implication de plusieurs intervenants, notamment l’Agence pour la promotion et le développement du Nord et la population locale. Il fait partie du grand programme de réhabilitation et de valorisation des médinas des cinq villes du Nord (Chefchaouen, Ouezzane, Ksar El Kébir, Larache et Tanger). Sur un investissement total de près de 1,86 milliard de dirhams, Tanger bénéficie de la plus grande enveloppe budgétaire avec quelque 850 millions de dirhams.

Ce programme de valorisation de l’ancienne Médina de Tanger vient s’ajouter aux multiples actions et projets entrepris dans la Région du Nord, malgré certaines difficultés. A ce propos, le Mr Mhidia, wali de la région estime "qu’en dépit des contraintes liées à la pandémie du Covid 19, le programme avance dans de bonnes conditions et affiche des résultats positifs, sachant que sur les 54 projets étalés sur 4 années, de 2020 à 2024, on compte 23 projets en cours d’exécution". En parallèle, un autre chantier, non moins important, est en cours de concrétisation sur la réglementation de la circulation et la fluidité urbaines pour hisser la ville au rang des grandes métropoles.

S’agissant du volet infrastructures, ces projets concernent le ravalement des façades, la réhabilitation des réseaux d’assainissement et d’eau potable, le pavage, l’éclairage public pour plus de sécurité, les équipements publics, à travers l’amélioration des accès, et la restauration des souks.

Sur le volet culturel, le projet de réhabilitation favorisera la création de musées et salles de théâtre et de cinéma.

L'adresse précise de ce rendez-vous n'est accessible qu'aux membres de l'association.